Une pompe à chaleur permet de capter l’ énergie d’un milieu pour la transformer en chaleur. Dans la pratique, ce dispositif thermodynamique transfère la chaleur du milieu le plus froid vers le milieu le plus chaud, autrement dit, votre habitation.

 

Fonctionnement d’une pompe à chaleur

Si vous possédez un jardin, il est possible d’y installer une pompe à chaleur géothermique. Un circuit capteur de chaleur est disposé dans le sol. A l’intérieur de ce circuit circule un fluide caloporteur qui capte, stocke et diffuse les calories du sol pour chauffer votre logement. Ces calories sont transportées jusqu’à la pompe à chaleur qui les concentre et les diffuse dans le circuit de chauffage, ou qui permet de chauffer l’eau.
Certains modèles sont réversibles. Ainsi, la pompe à chaleur permet de chauffer la maison en hiver et de la rafraîchir en été.
La pompe à chaleur a pour avantages de ne pas entraîner de rejet et de ne pas produire d’odeur.

Installation d’une pompe à chaleur

Pour une pompe à chaleur géothermique, deux installations sont possibles.
Les capteurs horizontaux présentent l’avantage d’être enterrés à une faible profondeur (entre 60 et 120 centimètres). Seulement, ils occupent une grande surface, environ le double de la surface à chauffer.
Les capteurs verticaux sont plus coûteux mais nécessitent une surface moindre. Ce circuit demande un forage profond, de 30 à 80 mètres selon les installations.
L’installation d’une pompe à chaleur air-air ou d’une pompe à chaleur air-eau est plus simple. Elles sont composées de deux unités. Une unité extérieure est disposée dans un espace extérieur bien aéré. L’unité intérieure transmet les calories au système de chauffage central ou au circuit d’eau chaude dans le cas d’une pompe à chaleur air-eau. Les unités intérieures sont installées dans les différentes pièces à chaufferou à climatiser dans le cas d’une pompe à chaleur air-air.